Lectures

« Que sais-je : la Gestalt-thérapie »par Chantal Masquelier-Savatier

 « Si la Gestalt-thérapie s’inscrit dans une filiation psychanalytique – Fritz et Laura Perls, ses fondateurs, ont d’abord été psychanalystes –, elle repose sur une théorie comme sur une méthode propre. « Gestalt » signifie en allemand forme ou figure, au sens de « prendre forme ». L’organisme est indissociable de l’environnement et c’est ce mouvement permanent de transformations réciproques, d’ajustement, qui façonnent l’individu. La pathologie résulte des interruptions, inhibitions et autres accidents qui viennent compromettre cet ajustement perpétuel. Le gestalt-thérapeute recherche avec le patient la mise en mouvement des formes figées pour fluidifier l’échange entre l’organisme et l’environnement. Au-delà, la proposition gestaltiste est une invitation à repenser le rapport de l’homme au monde. »

 

« Découvrir la Gestalt Thérapie » par Martine Periou

 Cet ouvrage permet d’avoir accès à une juste et complète connaissance de la gestalt thérapie : son origine, ses principes, son utilité, ses exercices de base, ses indications et contre-indications, ses «bonnes adresses»… En somme, ce livre sera l’outil indispensable de tout débutant non initié souhaitant découvrir un domaine et une pratique dont il a «eu vent» mais qu’il ne connaît pas. Gestalt thérapie : méthode de psychothérapie mise au point par le psychanalyste allemand Fritz Perls. Elle repose sur une approche globale de l’individu selon ses 5 dimensions (physique, émotionnelle, mentale, sociale, spirituelle).

 

„Vivre à la frontière“ par Laura Posner Perls

 Cet ouvrage parcourt trois quarts de siècle, allant de la jeunesse de Laura Perls dans l’Allemagne intellectuellement florissante d’avant la période hitlérienne jusqu’à ses dernières années. Il présente le cheminement et le fruit du labeur de toute une vie. La dimension personnelle, trame de fond subtilement évoquée, sert visiblement de « soutien » et d’inspiration à la dimension professionnelle, tout en laissant entrevoir le contexte philosophique et social d’où a émergé la théorie. Il s’agit là d’un héritage peu commun.

Une théorie, selon Laura Perls, n’est qu’un ensemble de construits hypothétiques qui permettent de rendre compte de phénomènes, à un moment donné, à un sous-groupe de personnes de même culture et qui travaillent ensemble. Nous voilà bien au cœur d’une théorie-contact, c’est-à-dire d’un instrument de communication et de stimulation grâce auquel la réflexion personnelle évolue dans un contexte donné, phénomène-frontière entre l’échange, le contact avec l’autre, l’observation des phénomènes. Nous sommes loin des frontières rigides ou imperméables et des théories qui enferment et séparent, des « gestalt fixes » qui donnent des théories sclérosées et sclérosantes.

 

« Légère comme un papillon » par Michela Marzano

Dans ce livre intime et émouvant, la philosophe Michel Marzano raconte son histoire d’anorexique, faite de douleurs dérobées, de moments intenses, de secrets familiaux, mais cette histoire personnelle, ce passé qui ne passe pas, c’est aussi la souffrance de beaucoup d’entre nous. Le savoir nous permet-il de triompher du corps? Ou ne serait-il qu’une science sans conscience?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.